La découverte du ciel, Harry Mulish

Publié le par La cerise

Note générale: 5/5
Fun factor: 3,5/5
Titre en VO: De ontdekking van de hemel

Après avoir fini ce vaste roman total contemporain (oui je sais, encore un, mais c'est l'inconvénient de ne vous parler que de mes coups de coeur) je me sentais très maligne. Je me sentais ouverte sur le monde,  Citoyenne du Monde des Arts et des Lettres,  une vraie "happy few",  quoi, car qui lit des romans néerlandais foisonnants et intellectuels, et actuels en plus?
Oui je sais, personne. Enfin, si, vous, si cet article vous donne envie de lire ce bouquin. Mais j'anticipe.

Il se trouve que je ne vous ai jamais raconté, car bon, c'est un blog sur les livres à la base, mais j'ai un ami néerlandais. Donc un jour, je lui dis, l'air de rien, et ménageant mes effets: "oh tiens justement, tu sais, je viens de lire un roman néerlandais!"
Et là il me réplique tout de go: "ah oui, quoi comme roman, La découverte du ciel?"...
Merci ami néerlandais de me casser la baraque tout de suite, ça fait toujours plaisir.

Il se trouve donc que c'est l'énorme best-seller au Pays-bas, adapté à la télé et tout. Je dois dire que je suis assez surprise car c'est plutôt intello comme bouquin. Cela dit,  '  La Montagne magique" a aussi été adaptée à la télé (bon OK il n'y a qu'Arte pour le diffuser), ce qui prouve que la télé n'a peur de rien.
Quoi qu'il en soit, mon ami néerlandais avait beau faire le blasé, il ne l'avait pas lu, lui! (haha!)
Apparemment ce roman ferait partie du genre bien connu des livres que tout le monde connaît mais que personne ne lit.... heureusement votre blog littéraire préféré  est là pour vous dévoiler  le contenu de ce fleuron de la culture néerlandaise.

Or donc, que peut-on espérer en ouvrant '"La découverte du ciel"? Personnellement, j'espérais un livre à vocation spirituelle et je n'ai pas été déçue: livre sur la nécessité, la morale, le désir, la marche des étoiles et du monde....
Mais c'est un vrai roman aussi, dans le sens où c'est avant tout une histoire: celle de 2 personnages, Onno Quist et Max Delius, réunis d'abord par le hasard une nuit de février sur la route d'Amsterdam, puis par une amité indéfectible.
 
La richesse thématique du roman joue en grande partie sur les contrastes entre ces 2 héros: Max , astronome, scientifique est une sorte de séducteur un peu cynique  avec une (très) lourde hérédité (orphelin d'une mère juive déportée et d'un père collaborateur, il fallait oser...). 
Onno, lui, héritier d'une famille de notables calvinistes, est un intellectuel un peu déphasé avec la vie réelle, spécialiste des langues anciennes. Ils rencontrent le destin sous la forme d'une jeune violoncelliste, Ada... et la 2e moitié du roman se déploie dans une quête initiatique un peu à la façon du roman d'aventure (à la Dan Brown si vous voulez, mais en moins formaté pour la vente). Une particularité plutôt séduisante de ce bouquin, c'est la peinture de la culture néerlandaise, des canaux d'Amsterdam aux fameuses "croquettes" de viande hachée  dont Otto est friand et qui ont beaucoup excité ma curiosité (j'ai fini par en manger au bar hollandais de Paris... c'est un peu bizarre, je vous préviens, vous pouvez vous dispenser de fantasmer dessus :) ).

C'est un roman foisonnnant dont le sens est complexe, surtout sous le rapport de la morale: en fait tout le livre se structure autour du Décalogue (les dix commandements, la loi morale, enfin pas besoin de vous faire un dessin). A côté de ça, le personnage principal, Max,  se caractérise par une conduite plutôt immorale ( pas méchante mais absolument égoïste...il est bien, du point de vue des défauts au moins, "un héros de notre temps" comme disait Camus).

La conclusion est énigmatique pour beaucoup de lecteurs, car comme c'est un roman plein d'aventure, de romance, d'humour, haut en couleurs en un mot, on a  peut-être du mal à saisir  son pessimisme radical, même si de mon point de vue, c'est cette lucidité-là qui donne sa profondeur finale au roman... Bon, comme vous n'avez pas lu le bouquin et que je suis en train de résister tant bien que mal à la pulsion de vous raconter la fin, j'ai conscience de parler de manière un peu obscure. Mais lisez-le, on en parlera!

Commenter cet article

doctoral dissertation 15/10/2009 15:31


Blogs are so informative where we get lots of information on any topic. Nice job keep it up!!


La cerise 16/10/2009 09:53


Thanks for your nice comment! It's true that the blogs are now a really rich source of information on any kind of subject, it's kind of crazy actually!