Les Thibault, Roger Martin du Gard

Publié le par La cerise

Note générale : 4,5/5

Fun factor : 4/5

 

Après mes vacances, qui ont été riches en lectures à défaut d’être riches en articles, je voudrais vous parler d’un livre tellement classique qu’il s’est presque un peu démodé avant l’heure, "les Thibault", de Roger Martin du Gard.

Pourtant c’est un livre qui a beaucoup pour plaire. Déjà c’est une saga familiale, alors à la base c’est plutôt sympa à lire (voir le fun factor à 4/5) : ambiance relations père-fils, amours plus ou moins contrariées, tout ça sur fond de grande bourgeoisie traditionnelle, belles pierres, marronniers et glycines, entre hôtel particulier de la rue de l’Université et villa à Maisons-Laffitte (ça va vous faire rêver à coup sûr si, comme moi, vous êtes en recherche immobilière sur la région parisienne…).

Ensuite l’écriture est fluide et sans faille, la psychologie très fine, les thèmes religieux et politiques abordés avec beaucoup d’intelligence, et même un vrai souffle spirituel et historique.

 

J’ai eu l’idée de me lancer dans ces 3 beaux pavés (on est une saga ou on ne l’est pas) car je me suis souvenue d’une conversation que j’avais eue avec une de mes condisciples de khâgne sur nos lectures « de jeunesse » (on avait 19 ans à l’époque, alors, il faut comprendre, quand on avait 13 ans) : j’avouais ma passion juvénile pour la saga d’Henri Troyat « Les semailles et les moissons » (pour ceux qui ne connaîtraient pas, c’est un peu la saga de base entre roman de terroir et Harlequin amélioré) quand elle m’a dit « moi, pareil, « les Thibault », j’adorais! ».
Donc là, l’honnêteté m’a obligée à dire que je pensais que les Thibault, c’était quand même de la littérature plus relevée que « Les semailles et les moissons ». Ce qui est effectivement le cas.

Décidément, ils étaient tous beaucoup trop intelligents dans cette boîte. Bref.

 

Venons-en au pitch : les Thibault, globalement c’est l’histoire d’un père grand bourgeois du début du XXe siècle, ultra conservateur et autoritaire, et de ses 2 fils, Antoine et Jacques. Tandis qu’Antoine prend le chemin d’un certain conformisme (mais encore une fois, tout en finesse), Jacques choisit la voie de la rébellion : le roman s’ouvre d’ailleurs sur la fugue de Jacques à 13 ans de la maison familiale.

Au-delà de son intérêt romanesque, le livre pourra également passionner nos amis militants et autres « engagés dans la vie de la cité » car il développe, en particulier à partir du 2e tome, énormément de thèmes politiques, sur fond de montée à la guerre et débuts du socialisme (dans lequel comme vous vous en doutez, Jacques, qui est un vrai rebelle de la société, est activement engagé).

Tout ça reste d’une étonnante actualité, et rend évidemment la lecture très intéressante, même si ça laisse un peu songeur sur le fait que la réflexion politique  n’a pas beaucoup évolué entre l’été 1914 et l’été 2009…

En midinette de base, j’ai malgré tout encore plus aimé tout ce qui est relations familiales et amoureuses, mais c’est pour vous dire que vous trouverez forcément votre compte dans l’univers des Thibault …c’est une lecture d’évasion idéale, que vous ayez du temps pour lire en vacances ou besoin de vous détendre, et d’une qualité littéraire plutôt rare, alors, chers amis lecteurs, autant en profiter.

 

Publié dans Critiques de livres

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

La cerise 09/06/2009 12:41

hello pestouille! contente de t'avoir donné envie, mais bon si tu n'aimes pas les sagas familiales, je ne te conseillerais pasforcément, tu risques de ne pas accrocher. Par contre c'est un très beau roman pour ceux qui aiment le genre (et si tu compares à d'autres saga bien Harlequin comme je le disais)
Pour le rythme de lecture, heureusement que je lis assez vite car en effet pour un blog c'est assez hot surtout que je fais le choix de ne parler que des livres que j'aime... bon il y a aussi des choses que j'ai lues assez longtemps et qui m'ont marquée, type montagne magique. Je verrai si mon inspiration se tarit!

la pestouille 09/06/2009 12:16

En général, je suis pas du tout tentée par ce genre de romans...(et de manière générale j'ai du mal avec les sagas...) mais la façon dont tu en parles pourrait presque me faire changer d'avis...

bon cela dis, je lis dix fois moins vite que toi, et j'ai encore plein de titres que je veux lire absolument en retard...