Moi, Charlotte Simmons, Tom Wolfe

Publié le par La cerise

Note générale: 4,5/5
Fun factor: 4/5 (pas dur à lire, mais long)
Titre en VO: I am Charlotte Simmons 

Je n'ai lu de Tom Wolfe que ce roman , attirée par le genre du "campus novel" ou roman d'université. Mon avis va donc être assez peu renseigné, voire naif, mais j'ai trouvé que c'était vraiment un très bon roman, et de plus assez  divertissant à lire.

C'est un roman d'apprentissage très classique à la base, puisque c'est l'histoire de la jeune Charlotte Simmons, 18 ans, étudiante brillante et pure issue d'un milieu modeste, qui va tenter sa chance dans une des plus prestigieuses universités américaines ("Dupont", un nom forgé pour l'occasion, mais beaucoup y reconnaissent la vénérable
Ivy league* 
university de Dartmouth).

Tout le roman repose sur une satire très féroce du milieu universitaire, de sa bêtise, sa vulgarité, de l'absence de respect vis-à-vis des personnes, d'une compétition sociale vaine, qui n'a rien à voir avec la vie académique ou spirituelle que Charlotte espérait trouver dans ce lieu de savoir.

Il y a entre autres  une vraie étude des "types" de ce microcosme à travers les personnages principaux qui gravitent autour de Charlotte: le sportif gentil mais sans cerveau, le
frat boy (
mec cool faisant partie d'une fraternité d'étudiantsaux dents qui rayent le plancher, le dork (l'intello mal fagoté à lunettes).
L'oeuvre est très riche d'un point de vue littéraire, ne serait-ce que par l'étude fascinée de l'argot "étudiant" ou "jeune", ou encore de l'accent paysan des parents de Charlotte, bref de tout ce rendu de la "matière" de la langue qui rappelle un peu Balzac, et qui justifie qu'on le lise en anglais, si on peut, car je ne sais pas à quel degré la traduction a réussi à rendre ces parlers  très spécifiques.

En général, l'auteur se réclame beaucoup à mon avis de cette littérature francaise du XIXe, puisque Charlotte assiste à un moment à un cours sur Flaubert,  en particulier sur "Madame Bovary". Pour moi, c'est un clin d'oeil au titre: de la même facon que Flaubert a dit "Mme Bovary, c'est moi", Tom Wolfe nous dit : "I Am Charlotte Simmons". Et quelque part, l'oeil innocent, puritain, scandalisé de Charlotte, à travers lequel nous contemplons ce monde universitaire "sex, drugs & money", c'est l'oeil de l'auteur lui-même.
J'ai lu des commentaires d'étudiants américains qui disaient que la satire est exagérée et que le niveau intellectuel ne peut en aucun cas être aussi bas dans une université de l'Ivy league, et ca me rassure quand même un peu, car si c'était vrai... (!!!)
Mais bon, l'intérêt de forcer le trait  est romanesque et artistique, et vise à exprimer une critique morale et sociale vraiment très forte, mais à laquelle j'ai finalement pas mal adhéré ( ca doit être mon côté puritain, :) ).

Donc si vous voulez également découvrir à quel degré vous aussi vous êtes réac, je vous conseille la lecture de ce très beau roman contemporain!

* L'ivy league, pour ceux qui ne connaîtraient pas, ce sont les 8 plus prestigieuses et anciennes universités de la côte Est: Harvard, Yale, Princeton, Brown, Columbia, Cornell, Dartmouth, University of Pennsylvania.

Publié dans Critiques de livres

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article